Tutoriel

Réaliser son Audit SEO - La base en 6 points

February 16, 2021
Un problème est survenu sur votre adresse !

Cet article est le premier d’une série dont le but est de vous donner des bases solides pour réaliser une analyse détaillée du référencement naturel de votre site.

Oubliez les idées reçues : il n’est pas vital de savoir coder pour s’attaquer à ce sujet. Un bon référencement sur les moteurs de recherche est avant tout dû à l’application d’une liste de bonnes pratiques.

Dans un précédent article, nous vous avions détaillé le Framework BullsEye, popularisé par Peter Thiel, qui vous aide à organiser vos idées d’acquisition client. 

Le SEO est un canal d’acquisition à part entière.

infographie sur le potentiel marketing du SEO en chiffres

Si les rouages de ce canal d’acquisition, détenus par Google, sont très nombreux et longs à maîtriser, il reste néanmoins celui qui détient le plus grand potentiel pour votre business.

Dans ce premier épisode, nous allons nous concentrer sur le contenu existant déjà sur votre site au travers de 6 points-clés faciles à optimiser. 

 

1 / Choisir une bonne URL

L’algorithme de référencement de Google prête particulièrement attention aux URLs. 

Les URL de vos pages doivent être simples, courtes et faciles à lire pour qu'un moteur de recherche puisse faire une première évaluation de leur contenu. Par exemple :

En lisant cette URL, vous pouvez deviner visuellement qu’il s’agit de notre home page.

Pour cette URL, vous comprenez qu’il s’agit de notre page présentant l’équipe de Digilityx.

Sur ce dernier bon exemple, vous pouvez discerner le titre de notre article “Qu’est ce que le pretotyping", qui est un blog post, disponible sur notre site.

Pour ce lien fictif, en revanche, vous pourriez difficilement deviner vers quelle page ou vers quel type de contenu vous seriez redirigé.

De plus, les tirets bas “_” ne sont pas compris par l’algorithme de Google. Si vous en avez dans vos URL, remplacez-les par des traits d’union “-”.

L’algorithme de Google fonctionne comme nous : si une URL n’est pas claire pour un humain, elle ne le sera pas non plus pour la machine, et votre référencement en sera impacté.

Une règle d’or donc : 

Les meilleurs URL sont les plus simples.

 

2 / Les balises importantes

Deux types de balise vont retenir notre attention pour ce premier épisode : les balises “title” et la “meta description”.

2.1 / Les titres de vos pages

Faites une première distinction entre les différentes balises “title” de vos pages :

  • La “meta title” définit le titre de votre page sur les moteurs de recherche.
illustration des meta title sur une page de résultat google

Mettez à jour les meta titles de vos pages pour coïncider au mot près à la requête des utilisateurs. La taille idéale se situe entre 50 et 60 caractères. Au-delà, votre titre a de grandes chances d’être tronqué et de générer moins de clics en conséquence. Un titre clair et concis sera toujours plus efficace.

 

  • Les balises “Hn” définissent les titres qui apparaîtront dans le contenu de vos pages. Ces marqueurs sont au nombre de 6, soit : H1, H2, H3, H4, H5 et H6. Ils correspondent chacun à un niveau de hiérarchisation, sachant que H1 est le niveau le plus important et H6 le moins important.
hiérarchisation des balises Hn par comparaison de leur taille et de leur niveau d'importance

Pour optimiser ces titres, vous devez choisir les bons mots-clés.

Commencez par faire une analyse des mots-clés qui font ressortir la page que vous souhaitez optimiser avec Google Search Console ou UberSuggest.

Mettez à jour les balises Hn de vos pages avec un contenu différent de la meta title pour diversifier votre sémantique avec des expressions variées.

Gardez à l’esprit que l’algorithme de Google accorde une très grande importance aux intentions des utilisateurs lors d’une recherche. Le contenu de vos pages sera analysé pour s’assurer que vous répondez bien au besoin d’un utilisateur. Par exemple, une requête « How to » doit envoyer l’utilisateur vers un guide et non pas un site e-commerce.

2.2 / Les meta-descriptions de vos pages

Pour appuyer votre meta title et donner du contexte à votre URL, la meta description sera le dernier élément qui s’affichera dans une page de résultat. Elle se doit d’être bien travaillée.

illustration des meta description sur une page de résultat google

Même si elles n’ont aucun impact direct sur le référencement, elles ont une très forte influence sur le taux de clic. 

Ce facteur est utilisé par l’algorithme de Google pour déterminer si votre contenu est pertinent selon l’intention de l’utilisateur, améliorant ainsi votre référencement sur le long terme.

Une meta description optimale contient 140 à 160 caractères maximum.

Le nombre de caractères idéal indiqué dans cet article pour les meta title et description est un bon ordre de grandeur qui ne vous fera pas défaut. Cependant, sachez que le vrai calcul se fait sur le nombre de pixels que vos meta occupent sur une page de résultat. On vous met à disposition un excellent outil pour vérifier leur bonne longueur si vous voulez tester différentes combinaisons.

 

3 / Contenu d’une page web efficace

Chaque page de votre site Web est-elle optimisée pour les mots-clés SEO ?

Il arrive parfois d’avoir des pages sur son site qui contiennent une majorité de titres et d’images. Disposer d’un contenu textuel supplémentaire venant appuyer les mots-clés présents dans vos titres est un excellent moyen pour booster le référencement de votre page avec très peu d’efforts.

On vous recommande d’écrire pour chaque page un contenu de 300 mots minimums qui contient les mots-clés de vos titres (meta title et balises Hn).

Il ne s’agit pas d’une science exacte mais, pour une page principale telle que votre home page, il est recommandé d’écrire au moins 600 mots.

Pour un article, la tranche varie entre 1300 et 3000 mots

Le référencement de votre page dépendra également du taux de rebond. Outre l’optimisation technique de votre site, un rebond peut être généré par une présentation indigeste de votre contenu. 

Quelle que soit la longueur de votre contenu, une initiative simple consiste à aérer le plus possible vos textes.

Au-delà de la question concernant le nombre de mots, il y a également celle du nombre de mots-clés que doit contenir une page pour être bien vue par l’algorithme de Google. 

La bonne proportion de mots-clés à inclure dans vos textes est de 1 à 2 % maximum de l’ensemble des mots.

La clé est de ne pas surcharger votre page. Sinon, vous serez pénalisé, même si votre contenu est pertinent.

Un dernier point sur lequel vous devez porter votre attention est le “duplicate content”. Si l’algorithme de Google détecte qu’un contenu de votre page est une répétition, voire un copié/collé du contenu d’une autre de vos pages, ou de celle d’un autre site, votre référencement s’affaiblira.

4 / Intégrer des images

Au-delà d’un texte bien aéré, la présence d’images de grande qualité et de petite taille, rapides à charger donc, participe grandement à la rétention des utilisateurs sur le site. 

Où en trouver gratuitement ?

Où les optimiser ?

Veillez également à leur balise “Alt”. Cette balise génère un texte alternatif qui s’affichera à la place de l’image si une connexion trop lente ne permet pas de la charger. Elle a deux principales utilités :

  • L’algorithme de Google s’en sert directement pour comprendre votre image et s’assurer de sa pertinence avec le reste du contenu. Il est tout à fait pertinent d’inclure un ou deux mots clés dans une balise Alt si la situation s’y prête.
  • Les logiciels de lecture d’écran, dont le but est de décrire les éléments des pages web aux aveugles, se servent du contenu de ces balises pour délivrer les informations aux utilisateurs en situation de handicap.

Un dernier point : les formats d’image ne remplissent pas toujours les mêmes fonctions. Une bonne pratique est d’y prêter attention.

  • JPEG : lorsque vous avez des images avec beaucoup de couleurs, des dégradés de couleurs et des ombrages.
  • PNG : lorsque vous avez un logo et que vous devez utiliser la transparence.
  • SVG : lorsque vous utilisez des schémas, des diagrammes, des cartes, des icônes ou des signalétiques.
  • GIF : lorsque vous avez une animation.

5 / Intégrer des liens

Il existe deux types de liens, chacun ayant un impact différent sur le référencement de votre site.

5.1 / Liens internes : 

Les liens internes sont des liens hypertextes entre les pages d’un même nom de domaine. Il s’agit de la composante essentielle du maillage interne de votre site. 

Un bon maillage interne permet à l’algorithme de Google de facilement comprendre le contenu des autres pages et l’organisation générale de votre site.

En guise d’exemple, je peux vous suggérer le lien d’un de nos articles qui présente Keywords Everywhere, un puissant add-on pour le SEO : https://www.digilityx.com/post/presente-moi-tes-addons-et-je-te-dirai-ce-que-tu-fais-episode-2

Notez que la bonne pratique, une fois encore, est de correctement doser ces liens. Trois ou quatre liens suffiront pour faire la différence. Utilisez-les uniquement lorsque c’est pertinent.

5.2 / Liens externes : 

Les liens externes sont des liens hypertextes dont le but est de rediriger les visiteurs de votre site vers un contenu pertinent, un site partenaire, votre page Facebook ou encore votre fiche Google My Business.

On parle ici du maillage externe de votre site, l’un des fondamentaux du référencement naturel. Le temps sera votre seul coût pour l’optimiser puisque la clé réside dans la création régulière de contenu.

Qu’il s'agisse d'articles, d’infographies, ou même de webinars, tous vos contenus doivent être uniques et de qualité afin d’intéresser le plus grand nombre de sites influents dans la même thématique. Si ces sites, disposant d’un bon score SEO, incluent le vôtre dans leur maillage externe, votre propre score SEO décollera.

À terme, cela prouvera à l’algorithme de Google que votre site est pertinent et mérite d’être bien référencé.

À l’instar des liens internes, la bonne pratique réside dans le dosage. L’algorithme de Google vous prendra en grippe si vous dépassez la quinzaine de liens externes sur une même page, même si tous les liens sont pertinents. Il est également fortement recommandé de paramétrer vos liens externes pour qu’ils s’ouvrent dans un nouvel onglet.

Un dernier point : pensez à vérifier régulièrement que les liens externes intégrés à votre site fonctionnent toujours. Les “broken links” pénaliseraient particulièrement votre référencement. Si vous dépubliez une page de votre site, pensez bien à mettre en place des redirections (type 301) vers de nouvelles pages pertinentes.

6/ Site internet responsive

On dit d’un site web qu’il est responsive quand il s’affiche correctement et automatiquement à la bonne taille de l’écran sur les PC, smartphones et tablettes.

Notre page présentant notre expertise en Growth Hacking sur PC :

capture d'écran desktop de la page détaillant notre expertise growth hacking

La même page sur téléphone :

capture d'écran mobile de notre page détaillant notre expertise growth hacking

Depuis que Google est passé au mobile first, les sites internet affichant de bonnes performances sur les appareils mobiles voient leur référencement naturel considérablement enrichi.

Lorsque l’on considère, aujourd’hui, que la majorité des recherches quotidiennes sont effectuées sur un appareil mobile, rendre votre site élégant sur ce type d’appareil n'est plus un luxe, c'est une norme.

Si vous utilisez un CMS pour votre site, tel que Wordpress, Prestashop, Hub CMS ou Webflow, il y a des chances pour que votre site soit déjà responsive sur mobile. Si ce n’est pas déjà fait, assurez-vous en et corrigez le problème depuis votre CMS si besoin.

Pour une double vérification plus technique, vous pouvez également tester votre site via ce lien : https://search.google.com/test/mobile-friendly

Générique de fin

Avec ces 6 premiers points, vous êtes déjà bien outillés pour démarrer l’optimisation de votre site web.

Ne commettez pas l’erreur de considérer le référencement naturel comme une charge longue et fastidieuse, réservé uniquement aux développeurs dotés d’une grande patience. 

L’optimisation du référencement de votre site est un moyen de développer votre audience sur le long terme.

Gardez tout de même à l’esprit qu’il faut maîtriser beaucoup de techniques et qu’elles évoluent en permanence : Google en détient les clés.

Ces techniques, nous les aborderons dans nos prochains épisodes. Vous serez en mesure de nous suivre et de faire évoluer la qualité de votre site pas à pas en restant à l’écoute.

Un bon moyen pour y parvenir est de vous inscrire à notre newsletter mensuelle (inscription juste en dessous) !


Vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à partager :

Retrouvez tous nos articles
dans votre boite mail
Merci pour votre inscription !
Oups ... Est ce une adresse mail ?
Auteur(s)
Antonin
#Growth #WebA #DigitalMarketing #Ads #SEO #Emailing
.
Vous avez aimé ...

Articles similaires

Réaliser un audit technique SEO (étapes, checklist..)

Réaliser un audit technique SEO (étapes, checklist..)

2e épisode de notre checklist SEO : ayez toutes les clés en main pour réaliser votre propre audit technique et téléchargez gratuitement notre checklist.
Comment écrire un bon post LinkedIn ?

Comment écrire un bon post LinkedIn ?

Tous les secrets pour écrire des posts Linkedin engageants.
Replay Webinar | Stack Story #3 avec Jean de Pixpay

Replay Webinar | Stack Story #3 avec Jean de Pixpay

Dans cet épisode, Jean Habasque, International Growth Manager chez Pixpay, nous détaille sa stratégie de lead nurturing pour toucher deux cibles B2C.